L'ENFANCE D'UN FUEHRER

baby HITLER est si mignon Adolf Hitler est né le 20 avril 1889 à Braunau-sur-Inn, une petite ville autrichienne du Haut Tyrol, 4 jours après Charlie Chaplin, le Juif. . Il nait dans une famille moyenne de petit fonctionnaire, son père Alois Hitler est employé des douanes. Alois est un personnage assez autoritaire et excessivement fier de son titre de "Herr Oberoffizial Hitler" en tant qu'agent des douanes.

Les origines de Hitler senior sont douteuses. Sa mère, Maria Anna Schicklgruber, l'a mis au monde en 1837 hors mariage. Par la suite, elle épousera un certain Johann Georg Hiedler qui ne reconnaitra l'enfant qu' à l'approche de la mort et jusqu'à l'âge de 40 ans, Alois s'appellera Alois Schicklgruber. Maria Anna meurt alors que l'enfant n'a que 5 ans et Alois sera élevé jusqu'à l'âge de 13 ans par un homme qui n'est peut-être pas son père.

En 1859, Il quitte le toit "paternel" pour devenir apprenti chez un cordonnier mais les 20 années suivantes de sa vie demeurent un mystère. Il est probable qu'il se soit engagé dans l'armée impériale et que de fil en aiguille il ait pu décrocher un job d'agent des douanes. En tout état de cause, contrairement à ce que beaucoup ont prétendu, ce job ne faisait pas de lui un être fortuné. A la fin de sa vie toutefois, il semble avoir connu une certaine aisance. La famille Hitler est une famille aux revenus modestes mais qui vit dans la décence.

La vie sentimentale d'Alois Schicklgruber-Hitler a été tout sauf calme. En 1873, il se marie une première fois avec Anna Glassl-Hoerer, de 13 ans son ainée, qui le quitte en 1880 à cause d' une liaison avec une certaine Franziska Matzelsberger. Anna meurt en 1883.

Il se pourrait qu'Alois ait épousé Anna Glassl par simple calcul car elle était la fille d'un employé des douanes et Alois finira dans cette position lui-même. En tout cas, dès la mort de Anna, Alois se remarie effectivement avec Franziska Matzelsberger qui avait eu en 1882 un fils qu'Alois reconnaitra comme le sien : l'enfant s'appelle également Alois et donnera à son père beaucoup de soucis. A l'âge de 13 ans, il s'enfuira de la maison pour ne jamais revenir. Il passera quelques années à Londres comme serveur dans un bar et épousera une irlandaise du nom de Bridget Dowling. Alois Jr. et Bridget auront en 1911 un fils, nommé William Patrick Hitler, qui aura jusqu'en 1944 la nationalité britannique. Ses trois fils survivants Alex, 55, Louis, 53, and Brian, 39 -un quatrième est mort en 1980 dans un accident de la route- vivent aujourd'hui, sous une identité différente et sans descendance, aux Etats Unis à Long Island. En 1930, Alois Jr. publiera un "Adolf Hitler" par Alois Hitler (New York American)- totalement ignoré par les historiens où il décrit Hitler comme un "garçon aimable et à l'âme généreuse". Le demi-frère, jugeront les historiens, cherchait dans cet ouvrage à se faire bien voir de Hitler dont l'étoile montait au firmament nazi.

En juillet 1883, Alois Sr et Franziska ont une fille appelée Angela mais en 1884 Franziska meurt. L'année suivante, Alois va épouser sa cousine issue de germaine, une certaine Klara Poelzl qui avait vécu avec Alois et sa première femme en tant qu'enfant adoptif. Klara est la petite-fille de Johan Hiedler, le frère du père adoptif d'Alois.

LE DOUX REGARD D'UN ALLEMANDE BIEN SOUMISERevenue au foyer d'Alois Hitler après la mort de la seconde femme pour s'occuper des deux enfants, Klara, qui est de 23 ans la cadette d'Alois, va consentir à devenir l'épouse de son vieux cousin, après toutefois qu'une dispense pontificale spéciale ait été accordée : leur union va donner naissance en 1885 à un premier enfant qui mourra en bas âge, en 1886 à une fille Ida qui mourra en 1888 et en 1889 à un garcon prénommé Adolf. Plus tard suivront Paula (1896) et Edmond qui mourra en 1900. Au passage, on notera que Hitler était un "in-bred" comme disent les Anglais, c'est à dire un enfant issu de sangs proches. Ce n'était pas la première fois que ce phénomène se produisait dans la famille Hitler et on peut considérer que le manque de sang frais dans le corps de Hitler est peut-être à l'origine de bien de ses maux et des nôtres.

Alois Hitler Sr. mourra en 1903 d'une attaque de pleurésie et Klara Hitler mourra d'un cancer du sein le 21 décembre 1907. Adolf Hitler a 18 ans et il quitte alors la maison paternelle pour toujours et ne connaitra plus jamais de vie familiale. Adolf Hitler était très attaché à sa mère qui avait un faible pour lui et parait l'avoir passablement gâté.

Paula Hitler, à la demande de son frère devenu Chancelier du Reich, changera de nom pour se faire appeler Paula Wolf. Elle a écrit que, chaque année, elle recevait de son frère un ticket gratuit pour le formidable rassemblement du parti NAZI à Nuremberg. Elle n'était pas très intelligente et vivra de petits boulots. Elle mourra dans l'oubli général en 1960. Elle est le seul membre de la famille à porter le nom "HITLER" sur sa pierre tombale. William Patrick Hitler et sa femme Phillis ont voulu que leur pierre tombale ne porte pas de nom : située dans un petit cimetière de Long Island, elle mentionne simplement leur prénom.

Leurs trois fils survivants, Alex, Brian et Louis, tous bons citoyens américains, ne s'appellent plus Hitler et ont choisi de ne pas avoir de descendants. S'ils croient toutefois que le nom -sinon la lignée Hitler- s'éteindra avec eux, ils font une grave erreur: le phone book américain, consulté dans Yahoo, donne onze Hitler -dont deux George et deux Peter- épartis sur tout le territoire. Les trois petits neveux de Hitler sont tous nés aux USA et ont toujours adopté, à la différence de leur père, un profil bas. Aucun journaliste, historien ou cinéaste n'a jamais pu les approcher et les convaincre de sortir de l'anonymat. Et d'ailleurs, qu'auraient-ils à dire ? Ils sont aussi étrangers aux drames occasionnés par le Nazisme que n'importe quel autre jeune américain, né après la guerre.

PEUT ETRE LA SEULE SAINE D'ESPRIT DE LA FAMILLE Quant à Angela Hitler, la demi-soeur d'Adolf, elle aura avec lui des relations soutenues et cordiales après l'accession de ce dernier au pouvoir pendant un certain temps mais le duo finira par se quereller en 1936 au motif qu'Angela aurait comploté avec Goering pour acheter un terrain adjacent au "nid d'aigle" à Berchtesgarden et les relations seront interrompues pour de bon.

Au passage, cela en dit long sur la mesquinerie et la bassesse dont Hitler était capable. Elle épousera à Dresde un Pr. Hamitsch et cessera de voir son demi-frère. D'un premier mariage, elle avait une fille Geli (Angelika) dont Hitler tombera fou amoureux : l'oncle et la nièce auront une liaison et Geli, lasse de la réclusion et des excès de toutes natures de son amant, finira par se suicider en 1931.PAUVRE GELI  NE VIVRA QUE 23 ANSLa thèse du suicide est officielle mais bien des observateurs ont toujours douté de la réalité du geste. Hitler aurait été follement jaloux d'elle et de la liaison ou de l'épanchement que Geli avait pour le propre chauffeur de son oncle, Emil Maurice, un Huguenot d'origine française qui, à la différence de son patron, savait parler aux femmes.

Telle est dans ses grandes lignes et principales composantes la famille du plus redoutable tyran de l'histoire humaine. Une famille banale, à l'image de son temps, où l'affection et l'amour entrent peu en ligne de compte, une famille marquée par les décès et les divorces, dont le chef reste l'élément dominant, autoritaire, brutal, peu enclin au compromis et sans aucun doute affligé de penchants sinon sadiques, du moins violents. En outre, Hitler est un enfant de vieux : son père a 52 ans à sa naissance.

Dans Mein Kampf, AH évoquera les durs moments d'un jeune garcon qui "va suivre les exemples qu'il a eus dans sa jeunesse, celui de son père. Il rentrera à la maison, Dieu sait quand, rossera lui-même, pour changer, la pauvre créature qui fut sa mère, blasphémera contre Dieu et contre l'univers jusqu'à ce qu'il soit accueilli par quelque maison de correction." Bien des "psy" en ont conclu que Hitler parlait de lui même ainsi et que son enfance a été marquée par des coups et de la brutalité, même si Hitler écrivain -qui écrit pour la postérité et les foules- se plait à décrire dans Mein Kampf son père comme le "cher homme qu'il aimait." Avec Hitler, on ne sait jamais où est la vérité, non seulement il ment comme il respire mais en outre les conditions de sa vie se prêtent peu à l'émergence de la vérité. En outre, Hitler écrivit Mein Kampf pour la postérité et pour le pouvoir, et on peut douter qu'il ait cherché à donner de son père et de sa famille autrichienne une image négative aux foules allemandes.

Histoire des Guerres

Wall St. en bref

Retour